De VUCA à BANI

Vous connaissez certainement l’acronyme VICA : Volatile, Incertain, Complexe & Ambigu qui se traduit en anglais par VUCA.

VICA a été construit dans un cadre de référence issu de la guerre froide. Je vous invite à découvrir un nouvel acronyme conçu pour bâtir des stratégies adaptées au changement climatique et d’une manière générale à tous les changements liés au monde actuel : BANI. Il signifie : Brittle, Anxious, Non linear & Incomprehensible.

Pour découvrir ce concept, vous pouvez lire cet article : https://stephangrabmeier.de/bani-versus-vuca/, ou regarder l’infographie ci-dessous. J’aime beaucoup la conclusion de l’article qu’on retrouve en bas de l’infographie :

“Si quelque chose est fragile, nous avons besoin de résilience. Si nous sommes anxieux, nous avons besoin d’empathie et de pleine conscience. Si quelque chose n’est pas linéaire, nous devons approfondir notre compréhension du contexte et faire preuve d’adaptabilité / agilité. Si quelque chose est incompréhensible, nous avons besoin de transparence et d’intuition.”

Qu’en pensez-vous ?


Abonnez-vous à ce blog pour recevoir les nouvelles publications…

Author: Olivier Zara

https://www.linkedin.com/in/olivierzara/

One thought on “De VUCA à BANI”

  1. Merci Olivier pour cette découverte. Je ne connaissais pas cet acronyme.

    Alors voilà ce que j’en pense…

    Je trouve cette proposition intéressante pour ce qu’elle est. C’est à dire, proposer une grille de lecture qui ouvre des perspectives sur une situation. Ainsi, peu importe le référentiel, s’il permet de se poser des questions, surtout des questions inhabituelles sur un angle de vue nouveau, c’est très intéressant. C’est le principe du coaching, aider l’autre à se poser des questions et en cela, ça va dans le bon sens.

    Maintenant, je trouve que le concept est très mal amené.
    Comparer BANI à VUCA ne montre rien d’autre que l’auteur n’a rien compris à ce qu’était VUCA.
    Les niveaux logiques de VUCA et BANI sont très différents. BANI traite partiellement d’aspects qui ont pour l’origine la volatilité des hypothèses, leur incertitude, les multiples interactions et le niveau d’ambiguïté. La fragilité est la résultante des 4 dimensions VUCA, tout comme l’anxiété, la non-linéarité ou les incompréhensions…

    Ainsi, pourquoi ne pas utiliser BANI pour compléter ces outils d’une grille de lecture d’une couleur particulière (essentiellement développement personnel), mais ça n’a absolument aucun sens que d’affirmer que BANI est le nouveau VUCA… c’est comme si je disais, dans ma recette de cuisine, je vais remplacer les protéines par le poulet… Le poulet apporte des protéines cependant d’autres aliments en apportent aussi… si le sujet ce sont les protéines, pourquoi se focaliser sur le poulet ?

    Quant à la conclusion: “Si quelque chose est fragile, nous avons besoin de résilience. Si nous sommes anxieux, nous avons besoin d’empathie et de pleine conscience. Si quelque chose n’est pas linéaire, nous devons approfondir notre compréhension du contexte et faire preuve d’adaptabilité / agilité. Si quelque chose est incompréhensible, nous avons besoin de transparence et d’intuition.”
    Non seulement elle enfonce des portes ouvertes, mais induit des solutions qui ne sont pas nécessairement les bonnes… À la fragilité, il existe plusieurs stratégies, dont la résilience et la résistance. D’ailleurs, avant même la résilience, c’est probablement la résistance qui est à développer en première intention. L’anxiété peut être en partie résolue par l’empathie et la pleine conscience cependant selon ses origines, ces stratégies ne seront pas seules efficaces. Si l’origine de l’anxiété est, par exemple, l’incertitude ou l’ambiguïté, les stratégies d’action pour lever l’anxiété au sein du système sont multiples.

    En conclusion BANI n’ouvre pas vraiment de questionnement. Ce concept est injonctif puisqu’il propose des pistes résolutoires toutes faites à un constat donné… l’illusion d’un remède miracle en quelques sortes. La ou VUCA ouvre des questionnement et propose des stratégie de traitement des situations (sur la méthode), BANI propose des pseudos solutions…

    Bref, BANI pourquoi pas cependant, dans la manière de le représenter face à VUCA c’est au mieux de l’incompréhension de l’auteur de ce qu’est la pensée complexe, au pire du bullshit marketing…

Leave a Reply

Your email address will not be published.