Réussir au Canada ?


De plus en plus de demandes sur ce blog pour immigrer au Canada bien que ça ne soit pas sa vocation première. Il faut croire que c’est dans l’air du temps. Et justement, je reçois un message de Phalakone Mysay qui me propose de contribuer sur mon blog. Phalakone se décrit comme « Le Laotien au Canada » et dont la devise est “Entreprendre est une attitude, pas une compétence“. Il est l’auteur du blog “Réussir au Canada” qui encourage la communauté francophone à s’installer et s’accomplir au Canada.

Voici l’article de Phalakone :

Obtenir un visa n’est certes qu’une formalité mais ceci-dit toujours obligatoire pour travailler, étudier ou s’installer au Canada.

Il est logique pour tout immigré d’être administrativement en règle pour construire ses propres projets.

Comment partir s’installer au Canada?

Quelles formes de visa faut-il obtenir pour y vivre?

Quelles sont les alternatives offertes par le gouvernement?

Voici un bref topo des différents permis qui vous permettront de vivre légalement avec les Caribous.

Partons de la solution la plus simple à la plus compliquée.

Un job ou un stage en poche avant le départ : C’est le cas des expatriés, d’étudiants et de jeunes travailleurs ayant déjà un contrat d’embauche avant même de décoller. Tout est généralement organisé par la compagnie recruteuse qui vous fournira un permis de travail ou d’études.

Il existe aussi des permis de travail pour les jeunes  beaucoup plus attirants et plus “simples à obtenir”.

Ces permis sont issus d’un accord entre la France et le Canada pour les jeunes âgés de 18 à 35 ans.

– Le Permis Vacances Travail est un permis vous donnant le droit de faire ce que vous voulez sur une durée de 12 mois maximum : travail, voyages, année sabbatique. Très simple à obtenir par l’absence de critères se sélection, il est devenu de plus en plus demandé par les jeunes de Français de 18 à 35 ans.

Les PVT 2013 au nombre de 6750 se sont écoulés en 48 heures, un vrai record pour l’Ambassade du Canada. Beaucoup de jeunes s’en servent pour découvrir le Canada afin d’y poser un pied ferme.

– Le Permis Jeunes Professionnels permet, à condition d’avoir une lettre d’embauche, de travailler sur une durée maximum de 18 mois dans un domaine relié à l’expérience professionnelle ou scolaire du candidat. C’est un permis exclusif à votre employeur mais peut cependant être modifié si besoin avec une nouvelle demande. C’est le permis idéal lorsque vous avez une offre d’emploi en poche depuis la France ou si vous souhaitez prolonger le PVT (permis précédent).

Le stage de fin d’études : dans le cadre de vos études universitaires, beaucoup d’étudiants souhaitent effectuer un stage à l’étranger. Même condition que le précédent, obtenir une offre de stage puis en faire la demande auprès de l’Ambassade du Canada.

Job d’été: Avoir une offre d’emploi saisonnier et en faire la demande.

Le plus simple et le plus libre étant le PVT, il est conseillé de préparer son dossier à l’avance pour être certain de l’envoyer le jour de l’ouverture des inscriptions. Les délais se faisant de plus en court au fil des dernières années, les PVT 2013 ont été distribués en 48 heures.

Comme Olivier Zara dans son billet Immigrer au Canada et au-delà, je suis d’accord qu’avoir un visa ne constitue en rien une immigration réussie. Mieux vaut considérer ces visas comme une formalité ou une clé vous permettant d’ouvrir des portes un peu comme un diplôme sur le marché de l’emploi.

Le plus important est ce que vous êtes prêts à faire pour réussir cette intégration. L’immigration est un processus très exigeant et difficile. C’est votre attitude qui vous différencie des autres et qui vous donnera accès à ce que vous souhaitez accomplir. Celle avec laquelle vous tentez de construire votre famille, un projet, votre carrière. Une clé majeure cruciale dans votre parcours : réussir une intégration ne s’apprend pas mais se désire !

Bio de Phalakone : Il est arrivé en novembre 2008 et a traversé tous les permis possibles : PVT, Jeunes Professionnels, Permis de Travail et Résidence Permanente. Il vit aujourd’hui à Toronto où son premier emploi lui a rapporté la maudite somme de 90$ en un mois et se retrouve maintenant parmi les 10% les mieux payés du pays. Il aide les futurs arrivants à s’installer, vivre et s’accomplir au Canada avec un guide d’installation téléchargeable gratuitement sur son blog. Aujourd’hui propriétaire d’une maison à Toronto, il héberge les futurs arrivants et les guide dans leurs premiers pas avec la chambre “Réussir au Canada“.

Et pour terminer, la pensée du jour pour les candidats à l’immigration qui me contactent : On vit beaucoup mieux avec un échec qu’avec des regrets !

à RT ici : https://twitter.com/olivierzara/status/329237441821171712

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

3 thoughts on “Réussir au Canada ?”

  1. Le blog est intéressant effectivement.
    Je suis tombé sur ton site en faisant des recherche sur l’intelligence collective, étant ancien chef de grands projets TI, c’est un sujet qui m’intéresse vraiment, j’ai mis en place plusieurs équipes autogérées, avec horaires, jours et lieux de travail libres : une réussite. C’est d’ailleurs ce manque de collaboration qui fut mon premier choc, ici, à Montréal! (de qualité du travail aussi mais c’est un autre sujet).
    L’individualisme et l’esprit mercantile sont surement ce qui ne me fera pas rester dans ce pays …

    Je suis aussi passé par toutes les étapes et permis depuis toutes ces années au Canada… L’expérience est intéressante mais pas forcement adaptée à tout le monde.
    En effet, en ce moment, l’immigration québécoise et les média francais “survendent” la vie au Canada. Attention aux désillusions! Ne partez pas avec trop d’attentes! et fixer vous des objectifs simples mais réalisables pour votre immigration.
    Il ne faut pas oublier que le pvt n’est pas apprécié par toutes les entreprises, mais ca ouvre des portes et ca permet de voir si le pays plait ou non. Je pense que si j’avais pu je serais parti à Torronto plutot qu’à Montréal.

Leave a Reply