Le négationnisme du réchauffement climatique

Dans son livre, La dernière Croisade. Des Ecolos … aux Ecolomaniaques ! paru en novembre 2009, Véronique Anger, journaliste et écrivain, dénonce les “écolomaniaques” qui portent atteinte à la liberté de pensée et d’expression. J’avais fait un billet à l’époque sur ce blog : Est-ce que le Vert est dans le fruit ?

Mon amie Florence Leray vient de publier un livre sur ce même sujet …que je suis en train de lire (je viens de le recevoir !) et qui nous propose une vision totalement différente de la situation !

Le négationnisme du réchauffement climatique

Vous pouvez commander le livre sur Amazon…

Les climato-sceptiques n’apprécieront pas du tout l’utilisation du terme “négationnisme” qui est d’habitude réservée aux nazis ! Mais, “au sens élargi”, le terme négationnisme s’applique aussi à des faits historiques autres que les crimes. Le terme définit la négation d’une réalité historique quelconque (économique, sociale, politique, etc.), malgré la présence de faits flagrants. Cet usage est influencé par l’anglicisme “denialism” interprété comme étant la révision illégitime de faits historiques.

J’ai posé quelques questions à Florence à l’occasion de la sortie de son livre.

1. Bonjour Florence, peux-tu te présenter ?

Je suis enseignante en philosophie et journaliste indépendante spécialisée dans les questions écologiques. Je suis également réalisatrice de documentaires. Pour en savoir plus, visitez mon site Web

2. Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ce livre ? tes motivations ?

L’année 2007, mes élèves ont commencé à remettre en question le réchauffement climatique pendant mes cours, en me citant le nom de Claude Allègre ainsi qu’un documentaire en accès libre sur le web, The great Global Warning swindle, (« La grande fraude du réchauffement climatique »), diffusé à l’origine sur la chaîne privée anglaise Channel Four. Suite à ce scepticisme montant, je me suis dit qu’il était urgent d’écrire un ouvrage sur le réchauffement climatique.

3. Peux-tu nous donner les 5 idées clés de ton livre ?

Mon ouvrage s’intitule Le négationnisme climatique, car nous sommes confrontés aujourd’hui à une forme inédite de négationnisme : la négation non plus d’ « un » génocide, mais « du » génocide, celui de l’espèce humaine. Nous nous dirigeons en effet très probablement vers une hausse des températures de +3°C, voire +4°C d’ici à 2100. A cette température, la survie de l’espèce humaine n’est plus assurée. Aussi, ne pas réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre dès aujourd’hui est criminel. Nous devons réduire nos émissions d’au moins 85% d’ici à 2050. Pour cela, il y a une liste de mauvaises solutions, détaillées dans mon livre : le nucléaire, les OGM, la géoingénierie, les marchés de CO2, les biocarburants et le malthusianisme. Et une liste de pistes de solutions possibles : aller vers une filière agricole bio et locale, installer localement des petites exploitations d’énergies renouvelables, sortir de la société de l’automobile, ralentir la ville et sortir du travail aliéné en instaurant un revenu universel d’existence couplé à un revenu maximum autorisé.

4. Tout comme les syndicats face au patronat, les contre-pouvoir face aux pouvoirs, est-ce que les climato-sceptiques n’ont pas un rôle important à jouer dans le débat ?

Non, les climato-sceptiques n’ont pas un « rôle important à jouer dans le débat », car il n’y a plus de débat dans la communauté scientifique sur la question du réchauffement climatique. La question porte seulement aujourd’hui sur l’ampleur du réchauffement, donc sur ses conséquences. Les climato-sceptiques sont pour la plupart des lobbyistes à la solde du « Carbon Club » : celui du pétrole, du charbon et de l’automobile. Leurs arguments sont malhonnêtes. Ils sont nuisibles, car ils freinent l’adoption de politiques permettant de lutter contre le réchauffement climatique, comme cela a été le cas en 2010 aux Etats-Unis avec l’abandon au Sénat de la loi sur le climat.

5. Est-on selon toi dans un débat scientifique ou dans une croisade politico-idéologique ? En d’autres termes, est-ce que derrière le débat scientifique climato-alarmiste, on ne chercherait pas à nous imposer des choix de vie, des choix de société en jouant sur la peur des citoyens … bref nous imposer ces choix d’une manière “non démocratique” et “pseudo-scienfitique” ?

Comme je l’ai dit dans ma réponse précédente, il n’y a plus aujourd’hui de débat scientifique sur la question du réchauffement climatique. S’il y a de l’idéologie, elle est bien du côté des climato-sceptiques, car ils servent bien une idéologie : celle de l’ultra-libéralisme. Ils sont opposés à toute intervention, régulation de l’Etat dans le monde économique. Ce que suppose toute loi sur le climat. Par ailleurs, point besoin d’être grand clerc pour se rendre compte que nous ne pouvons pas continuer à croître indéfiniment dans un monde dont les ressources naturelles, et notamment énergétiques, sont limitées. Nous devons changer de modèle de civilisation, sans quoi nous allons droit dans le mur. Il faut sortir du mythe de la croissance économique.

6. Le mot de la fin ? Un message pour les lecteurs de ce blog ?

Si les climato-sceptiques peuvent continuer à propager leurs mensonges, c’est parce qu’ils répondent à notre peur du changement, de la catastrophe, du réel. En psychanalyse, cela porte un nom : il s’agit du « déni » ou encore de « dissonance cognitive ». Face à une réalité jugée comme trop angoissante, l’être humain a tendance à nier le réel et à continuer sa petite vie « comme si de rien n’était ». C’est la politique de l’autruche. C’est bien ce que nous faisons avec le déni du réchauffement climatique. J’aimerais dire aux lecteurs de ce blog qu’il est urgent de ne plus se voiler la face et d’agir, ici et maintenant. Ne serait-ce que pour tenter de bâtir dès aujourd’hui un monde meilleur. En tant qu’humains, nous nous devons de nous battre pour cela, même si la chance d’y parvenir et d’éviter une apocalypse est infime. C’est à ce titre, au nom de l’espérance, que nous mériterons véritablement l’appellation d’êtres humains.

Merci Florence !

 

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

4 thoughts on “Le négationnisme du réchauffement climatique”

  1. “Non, les climato-sceptiques n’ont pas un « rôle important à jouer dans le débat », car il n’y a plus de débat dans la communauté scientifique sur la question du réchauffement climatique. La question porte seulement aujourd’hui sur l’ampleur du réchauffement, donc sur ses conséquences. Les climato-sceptiques sont pour la plupart des lobbyistes à la solde du « Carbon Club » : celui du pétrole, du charbon et de l’automobile. Leurs arguments sont malhonnêtes. Ils sont nuisibles, car ils freinent l’adoption de politiques permettant de lutter contre le réchauffement climatique, comme cela a été le cas en 2010 aux Etats-Unis avec l’abandon au Sénat de la loi sur le climat.”

    Oui, il est indiscutable qu’il n’y a plus de débat dans la communauté scientifique sur la question du réchauffement climatique, la cause est entendu, si l’on “nie”, en effet, “les 850 études scientifiques” qui ont passé le crible du “peer-review” et qui vont en sens contraire du dogme du RCA : http://www.populartechnology.net/2009/10/peer-reviewed-papers-supporting.html

    Le fait de nier ces 850 études scientifique, n’est-ce pas là aussi une probable définition du mot négationnisme ????…………..

    “Les climato-sceptiques sont pour la plupart des lobbyistes à la solde du « Carbon Club » ”

    “Cela reste à prouver, mais en fait pourquoi pas, je vous l’accorde”, cependant je tiens à rappeler que Jean JOUZEL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Jouzel, vice-président du GIEC depuis 2002, est directeur de recherche au CEA.

    Le CEA étant le Commissariat à l’énergie atomique et aux “énergies alternatives” : http://fr.wikipedia.org/wiki/Commissariat_%C3%A0_l%27%C3%A9nergie_atomique

    Je tiens à rappeler aussi que le CEA est l’actionnaire majoritaire d’AREVA, société chapeautant AREVA NC (ex-Cogema) et AREVA NP (ex-Framatome)…………..

    Ici, “Energies alternatives” prend tout sa signification à la lecture du rapport d’Accenture et Barclays Bank, qui évalue les besoins de financement à 2 900 milliards d’euros afin de lutter contre le CO2 en Europe. L’objectif à atteindre est d’abaisser nos émissions de gaz à effet de serre de 20% sur la période 2012 à 2020. Afin de respecter cet objectif le financement des énergies alternatives/renouvelables à savoir éolien et photovoltaïque est estimé à 1 370 milliards d’euros.

    Energie-Climat : un magnifique cas d’école de lobbying climato-industriel : http://blog.turgot.org/index.php?post/Belouve-Accenture

    Pour la petite histoire……..Neuf grands groupes américains – parmi lesquels Alcoa, Caterpillar, Duke Energy, Du Pont et General Electric – ont appelé en janvier (2007) le Congrès des Etats-Unis à “adopter une législation nationale stricte” pour réduire les émissions de gaz à effet de serre………

    Comment travaille le lobby des sceptiques : http://www.courrierinternational.com/article/2007/09/20/comment-travaille-le-lobby-des-sceptiques

    Donc à l’inverse vous auriez pu également citer le cas des industries des énergies nucléaires, alternatives et renouvelables (Etudes, Production, Distribution, Commercialisation…….). Voici les 3 principaux lobbyistes dans ce secteur et General Electric reste le plus emblématique, ils investissent par million voir par milliard dans le cas de GE et leur démarche n’est nullement philanthropique, leur objectif avoué et de faire “adopter une législation stricte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre”……… Traduction : « Retour sur investissement : 1 370 milliards d’euros rien que pour l’Europe »……. Donc où est l’indépendance d’un Jean JOUZEL directeur de recherche au CEA et vice président du GIEC ou alors d’un Rajendra PACHAURI, directeur du GIEC….., baignant lui-même dans des conflits d’intérêt. Le Président du GIEC est-il une ordure ? : http://www.lepost.fr/article/2010/01/11/1880155_le-president-du-giec-est-il-une-ordure.html

    GENARAL ELECTRIC : http://www.ge.com/fr/

    GE inaugure son nouveau siège mondial dédié aux énergies renouvelables : http://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2010/02/ge-inaugure-son-nouveau-si%C3%A8ge-mondial-d%C3%A9di%C3%A9-aux-%C3%A9nergies-renouvelables.html

    Energies Renouvelables : General Electric passe à la vitesse supérieure (Boursier.com) – Le groupe américain General Electric ne semble pas vouloir laisser passer l’occasion de devenir un (le ?) leader mondial des énergies renouvelables. Selon le ‘Financial Times’, le conglomérat devrait annoncer dès aujourd’hui qu’il doublera ses investissements dans le secteur d’ici à 2010, pour qu’ils atteignent 6 Milliards de Dollars. La branche financière de GE a déjà pris 3 Milliards de Dollars de positions dans le secteur des énergies renouvelables. http://www.boursier.com/vals/FR/energies-renouvelables-general-electric-passe-a-la-vitesse-superieure-news-267427.htm

    GE investit $117 De dollars dans les énergies renouvelables EDP Farm “Vent de l’Oklahoma et complémentaires $111 Millions dans le portefeuille éolien d’établissement : http://buildaroo.com/fr/news/article/ge-invests-117-million-in-edp-renewables%E2%80%99-oklahoma-wind-farm-and-additional-111-million-in-established-wind-farm-portfolio/

    GE Energy investit 340 millions d’euros dans l’énergie éolienne offshore et intensifie sa présence en Europe : http://fr.geenergyeurope-pressroom.com/archive/2010/03/25/ge-energy-investit-340-millions-d-euros-dans-l-energie-eolie.html

    ALSTOM : http://www.alstom.fr/home//index.FR.php?languageId=FR

    Alstom pénètre sur le marché éolien brésilien avec l’installation d’une unité d’assemblage d’éoliennes à Bahia : http://www.euro-energie.com/ne-news-details-euro-energie.php?idNews=1854&PHPSESSID=f22afed531fd4af5c9594281a7ed82a9

    Alstom fait son entrée sur le marché de l’énergie solaire en investissant dans BrightSource Energy : http://www.alstom.com/fr/news-and-events/press-releases/Alstom-fait-son-entree-sur-le-marche-de-lenergie-solaire-en-investissant-dans-BrightSource-Energy-20100520/

    Après l’éolien terrestre, Alstom vise l’offshore : http://www.greenunivers.com/2010/07/apres-l%E2%80%99eolien-terrestre-alstom-vise-l%E2%80%99offshore-40656/

    AREVA : http://www.areva.com/

    Le Business Group Énergies renouvelables : http://www.areva.com/FR/activites-404/le-bg-energies-renouvelables-eolien-solaire-biomasse-hydrogene.html?xtor=SEC-17-GOO-Generique-S-solaire%20%C3%A9nergie&xts=443197

    Les marchés du Business Group Énergies Renouvelables : http://www.areva.com/FR/activites-410/les-marches-du-business-group-energies-renouvelables.html

    Solaire : AREVA acquiert la société américaine Ausra : http://www.areva.com/FR/actualites-8199/solaire-areva-acquiert-la-societe-americaine-ausra.html

    Bioénergies : contrats d’un montant de 260 millions d’euros : http://www.areva.com/FR/actualites-8036/bioenergies-contrats-d-un-montant-de-260-millions-d-euros.html

    Areva investit dans l’énergie de la biomasse au Brésil : http://www.enerzine.com/41/3913+Areva-investit-dans-l-energie-de-la-biomasse-au-Bresil+.html

    Le groupe nucléaire français Areva pourrait faire des acquisitions dans le secteur minier et les énergies renouvelables, a indiqué ce jeudi Anne Lauvergeon, présidente du directoire du groupe. http://www.easybourse.com/bourse/article/11329/areva-pourrait-investir-dans-les-mines-et-lenergie-renouvelable.html

    En aparté :

    Ne vous est-t-il jamais arrivé de vous poser la question : « Par qui les anti-nucléaires étaient financés ? »

    Bien sûr par les lobbys pétroliers, qui voient d’un mauvais œil la concurrence de cette énergie. Les amis de la terre ont pu compter sur les dons généreux des compagnies pétrolières et d’ailleurs Brice LALONDE a travaillé pour le cabinet COUDEC Frères, cabinet juridique allié à la famille Rockefeller.

    Mieux, d’après le site activistcash.com, le Rockefeller Brothers Fund a donné 1 080 000 de dollars à Greenpeace (entre 1997 et 2005) et 1,4 millions aux Amis de la Terre (entre 1994 et 2001). Même les plus incorruptibles n’échappent pas à la tentation financière : http://activistcash.com/foundation.cfm/did/166

    Pour finir comment donner un quelconque crédit à cette étude émanent de la “Fondation Ecologique Universelle” qui prétend que la température terrestre va augmenter de 2,4°C d’ici 2020.

    Il est à noter que le responsable scientifique de “l’Universal Ecological Fund” est un des anciens grands leaders du GIEC. Il s’agit du Dr Osvaldo CANZIANI, l’ancien co-directeur du Groupe de travail II du GIEC (le groupe qui était responsable de l’Himalayagate et de bien d’autres “curiosités” comme le Malariagate, l’Africagate, l’Hollandgate, l’Amazongate, l’etc gate……….) : http://www.lepost.fr/article/2010/01/24/1903972_pachaurigate-terigate-giecgate-himalayagate-ipccgate-l-himalaya-de-dollars-fondra-t-il-avant-2035.html

    CANZIANI affirme que “l’analyse et les données sont basées sur des documents clefs déjà publiés par le GIEC et d’autres agences de l’ONU.”

    Il est évidemment totalement impensable que l’on puisse constater une augmentation de cette ampleur dans un lapse de temps aussi bref, quand on sait que cette augmentation de température est estimé par le GIEC autour de 0,12-0,16°C par décennie lors de la hausse des températures qui s’est produite de 1976 à 2000, ou encore de 1910 à 1945, on peut se poser quelques questions (A-t-on encore le droit de se poser des questions sans tomber dans la vilaine en fait la “nauséabonde” caricature du négationniste).

    Pour parvenir à des valeurs aussi extravagantes, il faudrait que la vitesse de montée soit multipliée par un facteur d’environ 17. Ce qui est évidemment totalement exclu d’autant plus que chacun sait que de nombreux chercheurs, dont plusieurs collaborateurs du GIEC, pensent que nous nous dirigeons plutôt vers une période de stagnation ou de refroidissement prolongée……………

    Cependant cette dépêche de l’AFP a été reprise par le Monde, Libération, Sciences et Avenir, Le Figaro et quelques autres, et ce sans sourciller.

    Réchauffement et population accrue entraîneraient des pénuries alimentaires d’ici 2020 :

    AFP ( Agence France Presse) : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gniSVscTdvhgXFGIJSfao2rSXw7g?docId=CNG.47f049419ea32f7b8a2005caa68be524.851

    Le Monde : http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/01/18/le-rechauffement-climatique-menace-l-agriculture_1467430_3244.html

    Libération : http://www.liberation.fr/depeches/01012314590-rechauffement-et-population-accrue-entraineraient-des-penuries-alimentaires-d-ici-2020

    Sciences et Avenir : http://www.sciencesetavenir.fr/depeche/nature-environnement/20110119.AFP0161/rechauffement-et-population-accrue-entraineraient-des-penuries-alimentaires-d-ici-2020.html

    Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/01/19/04012-20110119ARTFIG00724-le-rechauffement-climatique-menace-l-agriculture.php

    En conclusion, il est à constater aujourd’hui, que vouloir se poser des questions, s’interroger sur le bienfondé d’une augmentation de la température de 2,4°C d’ici 2020, pour l’exemple, est “une forme inédite de négationnisme : la négation non plus d’ « un » génocide, mais « du » génocide, celui de l’espèce humaine.”

    Donc préparons-nous aux camps de rééducation et autres camps d’extermination afin de faire taire toutes voix discordantes, en effet je vous donne raison nous sommes à la veille du génocide, du génocide des climato sceptiques……..

    Soit la moitié de la population mondiale à la lecture du résumé de votre livre : Le négationnisme du réchauffement climatique : Florence LERAY : http://livre.fnac.com/a2819049/Florence-Leray-Le-negationnisme-du-rechauffement-climatique …….

    En fait voici la réponse sans équivoque de l’organisation 10:10, campagne (caricature) nommée “no pressure” dans laquelle on voit des gens, incluant des enfants, se faire exploser en raison de leur inaction pour la lutte aux changements climatiques : http://www.youtube.com/watch?v=5-Mw5_EBk0g&fs=1&hl=en_GB&rel=0

    Ou alors; How to kill and maim but keep it eco-friendly : http://www.thefirstpost.co.uk/56728,news-comment,news-politics,how-to-kill-and-maim-but-keep-it-eco-friendly

    En français : Comment Tuer Et Rendre Invalide Tout En Respectant L’Environnement – Bienvenue A La Barbarie Verte : http://eveilpolitique.blogspot.com/2010_01_01_archive.html

    1. Grand merci pour cette liste exhaustive de liens… Ca faisait longtemps que je me posais certaines questions quant aux avantages financiers de cautionner le RCA envers et contre toutes les observations et j’ai trouvé là nombre de réponses 🙂

  2. Je tiens vivement à remercier Olivier ZARA de m’avoir permis de poster mon commentaire………….

  3. “Les climato-sceptiques sont pour la plupart des lobbyistes à la solde du « Carbon Club »

    Non les climato-negationnistes (qui n’ont rien de sceptiques) appartiennent à un groupe plus large que sont les libéraux (et autres libertariens). Négationnistes par pure idéologie, ils ne veulent pas reconnaitre le RC anthropique (quitte à acheter des scientifiques qui n’y connaissent rien en climatologie) car cela impliquerait une régulation de l’economie contraire à leur catéchisme libéral. Le cynisme et le court-termisme fait partie de leur credo.

Leave a Reply